Seul Alexander Levy est parvenu lors des deux derniers tours du cinquième Rolex Series de la saison à jouer sous le par (70 samedi). A l’arrivée, les quatre golfeurs tricolores présents à Rome finissent loin au leaderboard, dominé par l’Autrichien Bernd Wiesberger.

Finish à rebondissements ce dimanche dans la banlieue de Rome où Bernd Wiesberger s’est finalement imposé avec un score total de 268 (-16). Accusant trois coups de retard au départ de ce dernier tour du cinquième Rolex Series de la saison, l’Autrichien restait muet sur les quatre premiers trous du par 71 de l’Olgiata Golf Club avant d’aligner trois birdies d’affilée du 5 au 7. Revenu à un coup de Matthew Fitzpatrick, leader après 54 trous et auteur d’un birdie au 2 en début de journée, il voyait l’Anglais concéder un méchant double bogey sur le par 5 du 9, là où quelques instants plus tôt il avait signé un quatrième birdie. Malgré un retour plus maîtrisé de l’homme de Sheffield (trois birdies au 13 au 17, avec notamment une possibilité d’eagle manquée sur l’avant-dernier trou), Wiesberger, birdie au 14 et au 16, trouvait les ressources nécessaires pour assurer deux pars suffisants au 17 et au 18 et l’emporter avec un point d’avance sur son principal adversaire grâce à une C’est sa septième victoire sur le Tour européen, la deuxième sur un Rolex Series, la troisième de la saison après le Danemark et l’Ecosse. L’ancien lauréat de l’Open de France 2015 s’empare également de la tête de la Race et grimpe à la 22e place mondiale. De quoi s’offrir un joli matelas de points dans la course à la prochaine Ryder Cup 2020 aux Etats-Unis. Fitzpatrick, lui, échoue pour la quatrième fois de la saison à la deuxième place et affiche toujours un palmarès vierge en 2019. Seul deuxième samedi soir, l’Américain Kurt Kitayama est quant à lui passé à côté de sa journée avec un 71 (par) qui lui permet toutefois d’accrocher la troisième place et de gagner quinze places à la Race. Le voilà maintenant quinzième. Pas mal pour quelqu’un qui s’était qualifié sur le Tour en novembre 2018 par le biais des Cartes européennes. A noter enfin l’énorme 64 (-7) de Justin Rose, l’un des grands perdants de la semaine à l’Italian Open. L’Anglais a joué quatorze coups de moins que la veille ! dernière carte sans bogey de 65 (-6).

Les Français

Un week-end à Rome à oublier très vite pour les quatre tricolores qui avaient franchi le cut vendredi soir. Ainsi, en deux tours, seul Alexander Levy est finalement parvenu à rendre une carte sous le par. Un 70 (-1) samedi avant d’enchaîner avec un 73 (+2) ce dimanche. Victor PerezJulien Guerrier et Michaël Lorenzo-Vera n’ont pu faire mieux respectivement que 72 et 71, 74 et 72 et deux fois 73. A l’arrivée, notre quatuor termine bien loin des accessits. Guerrier et Lorenzo-Vera prennent ainsi la quarantième place à -2 (282) devant Levy (48e à -1) et Perez (57e à +1). Ils seront néanmoins tous au Golf National à partir de jeudi prochain pour la 103e édition du plus vieux tournoi d’Europe continentale. Pour une revanche ?

(Sources FFGolf)