En prenant à la fois la quatrième place du dernier tournoi de la saison sur le PGA Tour China et la quatrième place finale de l’Ordre du mérite, Cyril Bouniol valide son droit de jeu sur le Korn Ferry Tour en 2020. Amplement mérité.

C’est la victoire du courage et de l’abnégation. Parti à la fin du mois de mars dernier disputer le PGA Tour China, Cyril Bouniol, ancien membre de l’European Tour, a brillamment relevé son défi. Celui d’évoluer en 2020 sur le Korn Ferry Tour, l’antichambre du tout puissant PGA Tour. En prenant la quatrième place avec un score de -17 ce dimanche du Macao Championship, ultime étape du Circuit chinois affilié au Tour US, le Français installé au Texas à Fort Worth (comme Paul Barjon et Jérémy Gandon, les pensionnaires en 2019 du Mackenzie Tour) valide en effet son précieux ticket. Il finit ainsi quatrième de l’Ordre du mérite et bénéficiera donc en 2020 d’un droit de jeu conditionnel sur l’ex-Web.com Tour.

La finale des Cartes du Korn Ferry Tour en décembre

A l’instar de ce même Paul Barjon sur le Mackenzie Tour, seul le premier, à savoir ici l’Américain Max Greevy, obtient un droit de jeu complet. Ses dauphins, classés entre les deuxième et cinquième places, sont de leur côté assurés de jouer au moins une bonne dizaine de tournois dans la saison. Ceux-là sont également d’ores et déjà qualifiés pour la finale des Cartes du Korn Ferry Tour qui aura lieu en Floride du 12 au 15 décembre prochains à Winter Garden sur les deux parcours du resort (Panther Lake et Crooked Cat). Le vainqueur ou d’éventuels ex-aequo bénéficieront d’un droit de jeu complet tandis que les joueurs classés entre les deuxième et dixième places pourront au moins jouer une douzaine de tournois en 2020 sur le Korn Ferry Tour.

C’est donc peut-être la fin des galères pour Cyril Bouniol qui, on le rappelle, avait obtenu sa carte sur le PGA Tour China le 1er mars dernier en finissant troisième de la deuxième étape de qualification organisée à Guangzhou. Les innombrables déplacements en voiture pour jouer des mini-tours aux Etats-Unis ou tenter sa chance sur un Monday Qualifier, que ce soit sur le PGA Tour ou le Korn Ferry Tour, semblent derrière lui désormais.
« J’en avais un peu marre de faire des qualifications le lundi sans en tirer profit, nous avait-il soufflé à la fin du premier trimestre 2019 avant de s’envoler vers la Chine. J’ai ainsi joué -29 sur cinq qualifs du Web.com Tour (rebaptisé Korn Ferry Tour) et je ne me suis pas qualifié. Avec la Chine, je vais avoir quatorze ou quinze tournois pour m’exprimer et je n’aurais pas cette sensation d’avoir ce couteau sous la gorge à chaque départ. »
A 32 ans, sa carrière professionnelle prend très vraisemblablement un tournant décisif. En attendant, qui sait, son objectif ultime : le PGA Tour 

(Sources FFGolf)